Publié le Laisser un commentaire

Comment développer une pellicule au Caffenol ?

Voici les différentes étapes pour développer une pellicule au Caffenol. Les explications sont dans la vidéo ci-dessous.

Par contre, le procédé diffère un peu par rapport à un développement avec un révélateur classique. Mais c’est pour la bonne cause et ce révélateur est vraiment une alternative excellente. Je n’utilise plus que le Caffenol dans mon activité photographique.

Publié le Laisser un commentaire

Le Caffenol, mon révélateur photo de labo !

Il y a quelques années, j’ai découvert qu’on pouvait développer ses pellicules ou son papier autrement qu’avec un révélateur chimique, caca et cher !
Désormais, je révèle au caffenol, aussi bien mes papiers que mes pellicules. Et j’aime le résultat. Chacun se fera son idée si tu vas tester (ou pas !) Les 3 ingrédients principaux sont le café soluble, les cristaux de soude et de la vitamine C. Par contre, je ne suis pas chimiste mais tout ce petit bazar permet à la magie d’opérer 🙂

Donc, pour le matériel, il te faut :
Une balance de cuisine
Un verre doseur
Une bouteille en verre
Un entonnoir
Un thermomètre
Un minuteur (j’ai un chronomètre réservé au labo perso)

Alors voici la recette pour 500ml soit 0,5L :

1 – Dans une bouteille en verre ou un verre doseur (de préférence), tu vas mettre d’abord 200mL d’eau tiède.

2 – A cela, tu vas ajouter 40g de carbonate de sodium (= Na2CO3 = cristaux de soude). Ensuite, tu mélanges bien afin que la soude soit bien diluée à l’eau. C’est pour ça que j’utilise une bouteille. Comme ça je peux la secouer indéfiniment ce qui facilite la dissolution.

ATTENTION !!! TOUJOURS VERSER LE CARBONATE DE SODIUM DANS L’EAU ET NON L’INVERSE !

3 – Une fois cette étape faite, tu ajoutes 2g d’acide ascorbique (Vitamine C). Pour mesurer les 2g, j’ai une mini balance de dealer de drogue haha !

4 – Une fois bien dilué, tu ajoutes le café soluble : 20g. Et tu mélanges encore bien !

5 – Tu rajoutes de l’eau froide jusqu’à 500mL. Pour finir de bien mélanger.

Une fois terminé, tu peux prendre la température de ton mélange pour la noter et voir si ça influe sur tes tirages.

Publié le Laisser un commentaire

Tutoriel fabrication sténopé longue durée

Dans la continuité de l’immense camera obscura que j’ai faite, aujourd’hui, on va pas parler de sténopé. En gros, un sténopé, c’est exactement ce qu’on a fait dans ma chambre, mais en version minuscule.
Afin d’immortaliser ce que l’on voit, on va mettre à l’intérieur, du papier photosensible. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, c’est un papier qui réagit à la lumière.

Pour réaliser un beau trou, l’aventure débute généralement dans mon frigo ! J’utilise une canette que je découpe en plusieurs carrés. J’utilise ensuite une fine aiguille pour faire mes trous. Et ensuite, je frotte un papier de verre afin de lisser au maximum la surface. De cette manière, je pourrai accoler ces carrés sur n’importe quelle boîte ou n’importe quelle invention pour faire mon sténopé.

Je passe le flash de mon téléphone sur le trou pour vérifier que mes trous sont bien faits, et pour voir si ça s’éclaire bien de l’autre côté . Mes sténopés préférés sont les plus petits, style boîte à pellicules. Parce qu’ils sont discrets : je peux les poser n’importe où sans que personne ne les voit.
J’ai développé tout un projet artistique autour de ça d’ailleurs si tu peux le voir ici sur mon site. De plus, ça coûte moins cher en papier car la surface est moindre héhé 😉

Publié le Laisser un commentaire

Comment réaliser une camera obscura grandeur nature ?

Avant de te parler photo à proprement parler, j’aimerais te partager la chance que j’ai eu de visiter le musée de Chalon-sur-Saône qui a clairement changé ma vie à tout jamais. Je ne peux pas t’y emmener parce que c’est un peu loin mais je te propose de reproduire quelque chose que j’ai découvert là-bas. Un truc complètement dingue ! On va se projeter à l’intérieur d’une caméra obscura. Toi aussi tu peux t’amuser à le faire chez toi pour encore plus de surprises et d’émerveillement !

De quoi tu as besoin ? Si tu veux te la jouer perfectionniste, il te faut des lames de rasoirs. Si t’as pas ça sous la main, tu prends n’importe quoi qui peut t’aider à faire un beau trou bien beau, bien rond : compas, carton, cutter.

Quelle précaution à avoir ? Il te faut une pièce qui a au minimum une fenêtre qui donne sur l’extérieur. Une pièce avec les murs blancs est un plus pour le rendu final. Ton trou doit pas être trop petit parce que si tu as des fuites de lumières dans la pièce, ça ne fonctionnera pas. Il ne doit pas être trop gros non plus sinon tu ne verras que des taches lumineuses sans distinguer l’image. Saches que plus ton trou est petit et bien net, plus l’image sera nette également.